Accompagnement VAE

(VAE: Accompagnement de Acquis de l'expérience)

La validation des acquis de l'expérience est un outil pour transformer les compétences, les acquis appris dans le cadre d'une activité professionnelle ou bénévole en une certification reconnue. La VAE est un moyen privilégié pour accompagner la formation tout au long de la vie.

 

La VAE est un droit permettant à toute personne engagée dans la vie active de faire valider les acquis de son expérience pour obtenir une certification. Les salariés peuvent mettre en œuvre ce droit dans le cadre du plan de formation de leur entreprise ou à titre individuel dans le cadre du droit individuel à la formation (DIF) ou du congé de VAE.

 

Toute personne a le droit de prétendre valider ses acquis de l'expérience si elle peut justifier d'une expérience personnelle ou professionnelle de 3 ans au moins.

Les acquis qui peuvent etre validés

 L’ensemble des compétences professionnelles acquises dans l’exercice d’une activité salariée, non salariée ou bénévole, en rapport direct avec le contenu de la certification peuvent faire l’objet d’une VAE

Cette activité doit être exercée de façon continue ou non pendant une durée totale cumulée d’au moins 3 ans. Les périodes de formation ainsi que les stages et les périodes de formation en milieu professionnel effectués pour la préparation d’un diplôme ou d’un titre ne sont pas pris en compte dans la durée de l’expérience requise.

Démarches de demande de validation

Les certifications accessibles par la VAE sont les diplômes, les titres à finalité professionnelle et les certificats de qualification de branche (CQP).


Elles doivent être inscrites au répertoire national des certifications professionnelles (rncp.gouv).

 

La demande de validation est appréciée par un jury qui décide ou non de l’attribution de la certification, à l’issue d’un entretien et, le cas échéant d’une mise en situation professionnelle réelle ou reconstituée.

Le jury peut attribuer la totalité de la certification ou n’en valider qu’une partie. Il se prononce alors sur l’étendue de la validation et indique les compétences qui, dans un délai de 5ans, doivent être acquises par l’expérience ou la formation.

Le jury est composé d’au moins ¼ de représentants qualifiés des professions (employeurs et salariés).

 

Conge de VAE et accompagnement

C’est le droit pour un salarié d’obtenir une autorisation d’absence de 24 heures pour participer pendant ses heures de travail, aux épreuves de validation et permettre de bénéficier, en amont du jury, d’un accompagnement pour préparer la validation (essentiel pour la réussite du projet).

Pour ce dernier, la  MFRd'Azay le Rideau a mis en place une organisation permettant, dans la plus part des cas, de réaliser un accompagnement de proximité pour les candidats à la VAE.

Déroulement de l'accompagnement

Les candidats disposent de 24 heures en face à face.

C'est une démarche en 4 étapes :

L'information et le conseil

Le conseiller VAE donne une première information et analyse la pertinence du projet du candidat. Il l'aide à repérer la certification adéquate.

La demande de recevabilité

Le candidat remplit un premier dossier pour démontrer qu'il a le profil requis.

L'accompagnement

Si la demande est jugée recevable, le candidat a droit a un accompagnement personnalisé de 24 heures pour l'aider à préparer son dossier où il décrit son expérience au regard du référentiel de la certification choisie.

La validation

Les membres du jury examinent le dossier remis par le candidat et organisent un entretien. A l'issue de la présentation, le jury peut prononcer :

une validation totale : le candidat obtient la certification,

une validation partielle : le candidat doit apporter des compléments soit en suivant certains modules de formation, soit par une expérience supplémentaire,

un refus : le candidat a échoué.

Le financement

Les actions de VAE sont assimilées à des actions de formation continue.

Pour les salariés, les règles de prise en charge sont les mêmes que pour le congé de bilan de compétences (OPACIF) auquel l’employeur verse sa cotisation.

Le salarié conserve 100% de sa rémunération pendant son absence. L’employeur maintient cette rémunération et se fait rembourser par l’OPACIF ou par l’OPCA si la VAE est réalisée dans le cadre du plan de formation. L’action peut également se réaliser dans le cadre du DIF.

Pour les demandeurs d’emploi, dans le cadre de leurs compétences, Etat, Régions et Pôle Emploi ont mis en place des aides à l’accompagnement. Ces aides sont mobilisées en fonction des procédures adaptées selon le financeur et les bénéficiaires. Elles concernent généralement le soutien des personnes qui ont obtenu la notification de recevabilité de l’organisme certificateur.